mardi 8 juin 2010

Mots d' Albert Einstein




La pire des institutions grégaires se nomme l'armée.
Je la hais.
Si un homme peut éprouver quelques plaisir à défiler en rang au son d'une musique,je méprise cet homme...Il ne mérite pas un cerveau humain puisqu'une moelle épinière le satisfait.Nous devrions faires disparaître le plus rapidement possible ce cancer de la civilisation.
Je hais violemment l'héroïsme sur ordre,la violence gratuite et le nationalisme débile.
La guerre est la chose la plus méprisable.Je préférerais me laisser assassiner que de participer à cette ignominie.
Et pourtant je crois profondément en l'humanité.Je sais que ce cancer aurait dû depuis longtemps être guéri.
Mais le bon sens des hommes est systématiquement corrompu.Et les coupables se nomment: école,presse,monde des affaires,monde politique.

J'éprouve l'émotion la plus forte devant le mystère de la vie.
Ce sentiment fonde le beau et le vrai,il suscite l'art et la science.
Si quelqu'un ne connaît pas cette sensation ou ne peut plus ressentir étonnement ou surprise,il est un mort vivant et ses yeux sont désormais aveugles.



Albert EINSTEIN