vendredi 24 septembre 2010

Sagesse Musulmane



L’homme est à Dieu ce qu’est la pupille à l’œil (la pupille s’appelle en arabe « l’homme dans l’œil »), la pupille étant ce par quoi le regard s’effectue ; car par lui (c’est-à-dire par l’Homme universel) Dieu contemple Sa création et lui dispense Sa miséricorde.

Ibn' arabî


Vivifie ton âme par la morale, étouffe tes désirs par la tempérance, fortifie ta foie par la certitude, embellis ton être par la sagesse, humilie-le par le souvenir de la mort, rends-le certain de sa mort, éclaire-le sur les malheurs de ce monde, met-le en garde contre le retournement du sort et les vicissitudes du temps. Sois toujours noble de sentiments, ne troque pas l'autre monde contre celui-ci, évite de parler de ce que tu ignores, d'opiner sur ce dont tu n'es pas chargé; évite de prendre une décision si tu en crains les conséquences, car il vaut mieux s'abstenir dans les cas douteux de s'engager aveuglément. Ordonne le bien et tu seras parmis les hommes de bien; combats l'injustice par la parole et par les actes, évite par ton action les injustes. Qu'aucune critique ne t'arrête; affronte les difficultés, s'il le faut, pour servir la vérité; approfondis tes connaissances; accoutume ton âme à l'endurance devant l'adversité, car l'une des plus belles qualités est la perspicacité au service de la vérité et n'oublie pas: "Le savoir est le verrou dont la clé est la question."

Alî Ibn Abî Tâlib


La punition d'un mal est un mal identique; mais celui qui pardonne et qui s'amende trouvera sa récompense auprès de Dieu. Dieu n'aime pas les injustes.

Le Coran



La connaissance de soi est supérieure à la connaissance de son Seigneur

Cheikh al-'Alâwî



Celui qui connaît son âme connaît son Seigneur.

Le prophète Mohammed



Ô serviteur du corps! Combien t'emplois-tu à le servir
Et demandes-tu du gain là où il y a perte
Occupe-toi donc de ton âme et persévère à parfaire son bonheur
Car c'est par l'esprit non par le corps, que tu es homme.

Abû I-Fath al-Bustî





De l'amour nous sommes issus.
Selon l'amour nous sommes faits.
C'est vers l'amour que nous tendons.
A l'amour nous nous adonnons.

Ibn' Arabî


Rien n'est jamais fermé, sinon tes propres yeux.

Farid al-Din Attar


Si tu pouvais voir où je suis
Dans la Toute Sainte Présence,
Tu me verrais seul, et nul autre.
Mais la Vérité d'un voile m'a vêtu,
Et tes regards ne peuvent pas m'atteindre.

Ahmad al-Alawi

Sache que judaïsme, christianisme et islam, comme les autres religions, ne sont que des nominations et des appellations. Le but recherché à travers elles jamais ne varie ni ne change.


Seul leur nom sépare impiété et piété. Au regard de la Vérité, rien ne les distingue.


Les attributs de l'humanité sont une langue qui prouve la permanence des attributs de l'UN. Les attributs de l'UN disent le dépérissement des attributs de l'humanité. Tous les attributs sont des chemins menant à la connaissance de l'origine, vertèbres de l'Unicité.


Si j'avais fait tomber sur les montagnes de la terre un grain de ce que j'ai dans le coeur, elles en auraient fondu. Si je m'étais trouvé en enfer le jour du Jugement dernier, j'en aurais enflammé le feu. Si j'étais entré au paradis, j'en aurais ébranlé l'édifice.


Ô Dieu des dieux, ô Seigneur des seigneurs, ô celui que ni la torpeur ni le sommeil n'emportent. Rends-moi à moi-même pour que je n'aveugle pas tes fidèles, ô IL qui es moi et moi qui suis IL. IL n'est d'autre différence entre mon présent et ton identité que celle existante entre la chose créée et la chose non créée.


Vas en toi. Si tu ne l' emplis pas, il t'emplit.

Hallâj


L'équilibre

On discute à bâtons rompus entre amis en sirotant un thé à la pomme.

-Par Allah, que d'agitation sur cette terre ! fait soudain l'un d'eux d'un air pénétré et sentencieux.
A quoi bon que dès le matin les gens s'affairent comme ils le font, aillent, viennent, sillonent la ville dans tout les sens et cela dans chaque ville !
-Ignorant ! grogne Nasr Eddin.
-Oui, n'est-ce pas, ce sont des ignorants. Ne feraient-ils pas mieux de s'assembler tous en même temps pour prier à La Mecque au pied de la Kaaba ?
-C'est toi, l'ignorant ! se fâche le Hodja. Tu ne sais donc pas que si tous les hommes s'agglutinaient au même endroit, la terre basculerait et perdrait son équilibre !




Le secret de la sagesse

En descendant maladroitement de son âne, Nasr Eddin s'est foulé le pied. Il se rend tant bien que mal chez le rebouteux qu'il trouve en train de masser la cheville d'un autre patient, lequel se tord de douleur et hurle quasiment à chaque geste de l'homme de l'art.

Puis vient le tour du Hodja qui subit sans plainte, absolument impassible, le traitement de choc qu'on lui inflige.
L'autre patient, qui se repose un peu de l'épreuve avant de repartir, est très impressionné par cette éclatente démonstration de maîtrise de soi digne d'un derviche.
-Hodja, lui dit-il quand ils ressortent tous les deux, j'ai constaté que tu as atteint la sagesse parfaite. Quel est ton secret ?
- Il n'y a aucun secret. Il y a simplement que je ne suis pas assez bête pour avoir confié mon pied foulé à cette brute.



Le paradis

Ce vendredi, à la mosquée, l'immam fait un prêche dans lequel, suivant les indications du Coran et en rajoutant un peu de son cru, il a fait une description dithyrambique du paradis d' Allah. Profitant de l'émotion créée chez les fidèles pour exalter encore leur foi, il s'écrie :

-Ô croyants ! Que ceux qui veulent aller au paradis se lèvent !

Aussitôt l'assemblée entière se dresse comme un seul homme, sauf Nasr Eddin qui reste assis.

-Je vois, commente le religieux, qu'il n'y a ici que de bons musulmans sauf un seul. Alors, Nasr Eddin, tu ne veux pas aller au paradis à ce que je vois ?

-Non, allez-y, vous, moi je préfère vous attendre ici.


La sagesse extravagente de Nasr Eddin Hodja


Tu n'es qu'une bulle d'écume dans ce fleuve battu par la tempête ;
Une fois que tes yeux seront ouverts, le monde t'apparaîtra un rêve.

Mohammad Taqi Mir




Allah est le principe non manifesté de toute manifestation, la réalité de toute réalité. Il ne cesse ni ne se transforme, ne part ni ne change.




La réalité divine et les formes des créatures sont deux choses distinctes d'un certain point de vue et une seule et même chose d'un autre point de vue.

Allah(...) est la Lumière des cieux et de la terre, c'est-à-dire leur être même, c'est par lui qu'ils subsistent et par lui qu'ils sont manifestés. En effet, c'est par la lumière qu'apparaît ce qui était celé dans la ténèbre du néant. N'eût été sa Lumière, aucune chose ne serait perçue et il n'y aurait aucune différence entre une ombre et celui qui la projette.
Abd el-Kader





Tu t'évanouis dès que l'infini apparaît.
Parce que "tu" n'as jamais été, car tu es, mais non "toi", Tu subsistes, mais non comme toi-même.
Il n'est puissance que de Dieu.

Ahmad al-Alawi


Le point est à l'origine de toutes les lignes. La ligne est l'ensemble des points réunis. La ligne ne peut se passer du point comme le point ne peut se passer de la ligne. Chaque ligne, droite ou courbée, est ligne en mouvement par rapport à son point d'origine.
Hallâj



Je vis le Seigneur de gloire en rêve. Je lui dis :
-Comment aller vers toi ?
Il répondit :
-Laisse ton moi et viens.




Et toute chose lui advient sans qu'il bouge et sans peine : viennent à lui l'Orient et l'Occident au complet. Dès qu'il évoque une contrée, cette contrée à lui se présente, tandis qu'il reste où il est. Car jamais il ne disparaît d'une contrée. Il est celui qui jamais ne disparaît et qui en toute pérennité demeure. Il est celui-là même que rien n'abolit et qui est de toute éternité. Comprends cela. Les choses le poursuivent, et lui ne pourchasse rien. C'est que les choses accèdent à l'être par Dieu.




-Comment as-tu reçu cette grâce ?
-Je me suis dépouillé de mon moi comme la vipère de sa peau. Puis, je me suis regardé : j'étais Lui.





J'avais, pendant trente ans invoqué Dieu.
Puis je me suis tu.
C'est alors que je découvris que mon invocation était mon voile.




Que tu m'obéisses, Seigneur, est plus glorieux que je t'obéisse.

Bistami



L'homme dispersé songe, le matin, à ce qu'il va faire.
L'homme intelligent se demande ce que Dieu va faire de lui.

Ibn Ata' Allah



Ne détestez rien car ce que vous détestez pourrait faire votre bonheur.




L' homme, quand son Seigneur l'éprouve par les honneurs et les bienfaits, dit : Mon Seigneur m'a honoré.
Mais l'homme, quand son Seigneur l'éprouve par des restrictions, dit : Mon Seigneur m'a dédaigné.





Dieu vous a donné la vie quand vous étiez morts. Il vous donnera la mort et vous redonnera la vie et vous serez ramenés à lui. Il a créé pour vous tous les êtres de la terre, puis il s'est tourné vers le ciel et a façonné les sept cieux. Certes il sait tout.

(...)Votre Dieu est un Dieu unique. Nul n'est Dieu que lui le miséricordieux plein de miséricorde. Dans la création des cieux et de la terre, dans l'alternance de la nuit et du jour, dans les vaisseaux qui voguent sur la mer avec ce qu'ils apportent de profitable, dans l'eau que Dieu envoie du ciel pour faire revivre la terre quand elle est morte et y répandre toutes sortes d'animaux, dans le régime des vents et dans les nuages dociles entre ciel et terre, il y a certes des signes pour ceux qui comprennent.
Dieu a fait la nuit pour vous reposer et le jour pour vous éclairer.
Oui,Dieu accorde ses grâces aux hommes,
mais la plupart ne lui en savent pas gré.
Tel est Dieu votre Seigneur le créateur de tout.
Nul n'est Dieu que lui.
Comment vous en êtes-vous détournés?





Dieu vous a fait la terre pour logis et le ciel pour abri.
Il vous a façonné,vous a donné la plus belle forme et vous a donné des régals.
Tel est Dieu votre Seigneur.
Béni soi Dieu le Seigneur des mondes.
Il est le Vivant.
Nul n'est Dieu que lui.

Il vous a créés de poussière,puis d'une goutte de sperme,puis d'un caillot.
Il vous a fait surgir enfant,puis atteindre la maturité et devenir vieux,
mais certains d'entre vous sont rappelés plus tôt.
Vous allez à un terme fixé.
Peut-être comprendrez-vous.

Un de ses signes est d'avoir créé les cieux et la terre et la diversité de vos idiomes et de vos couleurs.
Oui,ce sont là des signes pour ceux qui savent.
Un de ses signes est votre sommeil de nuit et de jour,et aussi votre quête de ses bienfaits.
Oui,ce sont là des signes pour ceux qui entendent.
Un de ses signes est de vous faire voir l'éclair,espoir et crainte,et faire pleuvoir pour faire revivre la terre morte.
Oui,ce sont là des signes pour ceux qui comprennent.
Un de ses signes est que,sur son ordre,le ciel et la terre se maintiennent et puis quand il vous appellera,vous sortirez de terre.
A lui sont les êtres des cieux et de la terre et tous l'écoutent.

C'est lui qui créé la création puis il la recrée,ce lui est facile.
Son exemple est sublime dans les cieux et sur la terre,car il est le puissant,le sage.

C'est lui qui fait vivre et mourir.
Quand il donne un ordre il dit seulement:Soit.
Et c'est.

Le Coran




Nasr Eddin rentre de sa vigne où il est allé cueillir son raisin. La récolte est belle et sa petite charette déborde de paniers remplis à ras bord.
Une bande de petits chenapans l'aborde dans la rue :
-Hodja ! S'il te plaît, donne-nous de ton raisin, il a l'air si bon et bien sucré. Fais-nous y goûter au moins.
Le Hodja alors prend une grappe et à chacun des enfants, de façon un peu solennelle, il donne un grain.
Ils se récrient:
-Comme tu es avare, Nasr Eddin ! Un seul grain ! Ce n'est rien ça, un seul grain !
-Chers enfants, apprenez un peu à vivre : vous m'avez demandé de goûter, or avec un seul grain vous avez le goût de toute la grappe.

La sagesse extravagente de Nasr Eddin Hodja