jeudi 16 septembre 2010

Notre nature véritable est permanente. (Francis Lucille)



A qui apparaît votre corps,votre mental,vos désirs et les autres? A vous,bien évidemment.Vous êtes le témoin de votre corps, de votre mental et de vos désirs.Par conséquent,vous n'êtes aucun de ces objets en particulier.Vous êtes pure conscience,l'ultime témoin de vos pensées,sentiments et perceptions.
Le sentiment que vous pouvez exister indépendamment des autres est tout à fait juste.Il provient du fait que les autres ne sont pas présents en permanence à votre conscience,alors que vous êtes éternellement présent en tant que conscience.
Après mûre réflexion,vous parviendrez à la conclusion que votre corps,lui non plus,n'est pas présent en permanence;il est absent par exemple,pendant le sommeil profond,durant une pensée ou entre deux pensées.
Donc vous, en tant que conscience,existez indépendamment de votre corps,qui est constitué de perceptions sensorielles.Si vous poursuivez votre investigation plus avant,il deviendra également clair que vous n'êtes pas non plus une pensée,car les pensées vont et viennent,alors que vous,conscience,demeurez immuable.
Par conséquent,vous n'êtes pas votre mental,du moins la partie objective de votre mental,les pensées.

Ce que vous êtes n'est pas une idée ou une perception,alors que ce que vous croyez être est à l'évidence un concept,et ce que vous vous sentez être est à l'évidence une simple perception.
Voir,entendre ou penser apparaissent dans la conscience et disparaissent dans la conscience.
Par conséquent,ces facultés sont faites de conscience.
Cependant votre soi véritable est bien plus que les six sens;bien plus que le mental individuel;bien plus même que cet univers qui instant après instant apparaît et disparaît dans la conscience.
Il est le fond commun de tous les êtres sensibles,présence intemporelle qui contient en parfaite simultanéité tous les mondes possibles,avec leurs passés et leurs futurs.


Notre nature véritable est permanente.Elle peut nous inviter et en fait nous invite à chaque instant de notre vie.Il est important de demeurer disponible et de répondre à ce rappel avec la totalité de notre être.Nous connaissons des moments privilégiés où cette invitation est ressentie avec plus de force:le matin,au réveil;le soir,dans les minute qui précèdent l'endormissement;à la fin d'une activité;lors de la cessation d'une peur ou d'un désir,dans un moment d'étonnement;etc.

Nous devrions faire bon usage de ces moments précieux,spécialement des états de transition entre veille et sommeil.En l'absence d'une tâche urgente à accomplir,nous pouvons vivre ces moments pleinements,sans dynamisme,ouverts à nos pensées et à nos sensations corporelles,savourant notre liberté et la présence toute proche de la paix du sommeil profond.


Votre corps est en vous ,vous n'êtes pas en lui.Le corps vous apparaît comme une série de perceptions sensorielles et de concepts.C'est ainsi que vous savez que vous avez un corps,lorsque vous le sentez ou lorsque vous y pensez.Ces perceptions et ces pensées apparaissent en vous,pure attention consciente.Vous n'apparaissez pas en elles, contairement à ce que vos parents, vos éducateurs et la quasi-totalité de la société dans laquelle vous vivez vous ont enseigné,en contradiction flagrante avec votre expérience réelle.
Ils vous on enseigné que vous êtes dans votre corps en tant que conscience,que cette conscience est une fonction émergeant du cerveau,un organe de votre corps.
Je suggère que vous n'accordiez pas une confiance démesurée à cette connaissance de seconde main et que vous interrogiez les données brutes de votre expérience personnelle.

Vous souvenez-vous des recettes de bonheur qui vous ont été données par ces mêmes personnes quand vous étiez enfant,faire de bonnes études,avoir une bonne profession,épouser une femme(un homme)de qualité,etc?
Ces recettes ne marchent pas,elles ne marchent pas parce qu'elles sont fondées sur une perspective fausse de la réalité,perspective que je vous suggère de remettre en question.
Voyez donc par vous-même si vous apparaissez dans votre corps ou dans votre mental,ou si au contraire ils apparaissent en vous.