mardi 28 septembre 2010





Tu es ce que tu es!
Et c'est cela la beauté:cette perception que tu n'es et n'as jamais été changé,ni avant ni durant la naissance,ni ici et maintenant,et que tu ne peux jamais changer;pas même par ta volonté de voir ou ta recherche,ni même à travers quiconque prétendant devant toi avoir compris quelque chose ou pas.

Tu ne peux jamais atteindre la liberté

A vrai dire, ta tendance est simple:tu veux la liberté.L'idée de liberté te pousse à la chercher,et c'est la prison.Là,la liberté devient une prison.Et ainsi tu continu à t'accrocher à ton idée.Et à rester en détention.Il n'y a pas d'échappatoire.Tout est détention.Dès que tu regardes,tu es en détention.

Je dis toujours:dès que tu es né,tu es condamné à l'incarcération à vie,et en plus à la peine de mort.Automatiquement.Donc tu peux faire ce que tu veux,même boire et fumer.Un peu plus de dépendance,qui s'en soucie?De toute manière,tu ne peux pas t'enfuir!

Alors autant mourir tout de suite:reconnais que tu n'existe pas!Car tu es la liberté que tu recherches.Tu ne peux pas être en détention.Tu ne peux pas être trouvé,tu ne peux être perdu.Ni naître ni mourir.Tu ne peux pas être en prison et tu ne peux pas ne pas être en prison.Tu es inconditionnellement conditionnel et inconditionnellement inconditionnel.

Tu ne peux jamais atteindre le liberté.Si la liberté était atteignable,ce serait une liberté conditionnelle.Si ce qu'est la liberté dépendait de circonstances,la liberté serait elle-même une circonstance.Conditionnelle et contrôlable.On pourrait se battre pour la liberté.Et bel et bien obtenir un résultat.On pourrait gagner et perdre quelque chose.Ce serait l'orreur!



Karl RENZ(Revue 3e Millénaire )