mardi 26 octobre 2010


La cause première du malheur n'est jamais la situation, mais toujours les pensées qui concernent celle-ci.


La pensée isole un événement ou une situation en la qualifiant de bonne ou de mauvaise, comme si elle avait une existence propre.Quant on se fie trop à la pensée, la réalité devient fragmentée et c'est cette fragmentation qui est l'illusion, même si elle semble très réelle quand on en est prisonnier.Et pourtant, l'univers est un tout indivisible dans lequel tout est relié, dans lequel rien n'existe de façon isolée. Ce lien profond d'interconnexion entre toutes choses et les événements sous-entend que les étiquettes mentales de"bien" et de "mal" sont en fin de compte illusoires.Ces étiquettes sont le fait d'une perspective limitée et ne sont vraies que de façon temporaire et relative.


Soyez donc conscient des pensées qui vous viennent et dissociez-les de la situation qui est toujours neutre, qui est toujours telle qu'elle est. Il y a la situation et il y a mes pensées à son sujet.



Quelle libération de réaliser que la"voix dans ma tête" n'est pas ce que je suis!

Mais alors, qui suis-je? Je suis celui qui voit ceci. Je suis celui qui est là avant la pensée. Je suis la présence dans laquelle la pensée, l'émotion ou la perception se produisent.




Eckhart TOLLE