mardi 26 octobre 2010


Vous croyez être dans le monde et non que le monde est en vous. Qui vint le premier, vous ou vos parents?
Vous imaginez être né à un certain endroit, à une certaine heure, que vous avez un père et une mère, un corps et un nom. Voilà votre péché et votre fléau!


Arrêtez d'imaginer que vous êtes né, que vous avez eu des parents, que vous êtes un corps, que vous mourrez, etc. Essayez, faites un pas. Ce n'est pas si difficile que vous le croyez.



SRI NISARGADATTA MAHARAJ


Lien:






Vous êtes accoutumés à vous occuper des choses, physiques ou mentales.
Pas plus que vous, je ne suis une chose. Nous ne sommes ni matière ou énergie, ni corps ou mental. Quand vous aurez entrevu votre propre être, vous n'aurez plus de difficultés à me comprendre.

Nous croyons tellement de choses par ouï-dire. Nous croyons aux terres et au peuples lointains, aux cieux et aux enfers, aux dieux et aux déesses parce qu'on nous en a parlé. On nous a parlé également de nous-mème, de nos parents, de notre nom, de notre position sociale, de nos devoirs, etc.
Nous ne nous sommes jamais souciés de vérifier tout cela.

Le chemin de la vérité passe par la destruction de l'erreur. Pour détruire l'erreur,
vous devez remettre en question vos croyances les plus invétérées.
La pire de celles-ci étant que vous êtes le corps. Avec le corps, suis le monde, et avec le monde-Dieu, qui est supposé avoir créé le monde, et ainsi s'enchaînent les craintes, les religions, les prières, les sacrifices et toutes sortes de systèmes qui tous visent à protéger et à soutenir l'homme-enfant qui perd la raison parce qu'il est terrorisé devant des monstres qui ne sont que ses propres créatures.

Réalisez que ce que vous êtes ne peut pas être né ni ne peut mourir et, la peur s'étant évanouie, toute souffrance cessera.
Le mental détruit ce qu'il invente. Mais le réel n'est pas inventé et il ne peut pas être détruit. Accrochez-vous à ce sur quoi le mental n'a pas de pouvoir.
Ce dont je vous parle ne se situe ni dans le passé ni dans l'avenir. Ce n'est pas non plus dans la vie quotidienne telle qu'elle coule dans le maintenant.
Ce n'est pas éternel-c'est intemporel, et sa totale intemporalité dépasse le mental.


SRI NISARGADATTA MAHARAJ


Lien:

La cause première du malheur n'est jamais la situation, mais toujours les pensées qui concernent celle-ci.


La pensée isole un événement ou une situation en la qualifiant de bonne ou de mauvaise, comme si elle avait une existence propre.Quant on se fie trop à la pensée, la réalité devient fragmentée et c'est cette fragmentation qui est l'illusion, même si elle semble très réelle quand on en est prisonnier.Et pourtant, l'univers est un tout indivisible dans lequel tout est relié, dans lequel rien n'existe de façon isolée. Ce lien profond d'interconnexion entre toutes choses et les événements sous-entend que les étiquettes mentales de"bien" et de "mal" sont en fin de compte illusoires.Ces étiquettes sont le fait d'une perspective limitée et ne sont vraies que de façon temporaire et relative.


Soyez donc conscient des pensées qui vous viennent et dissociez-les de la situation qui est toujours neutre, qui est toujours telle qu'elle est. Il y a la situation et il y a mes pensées à son sujet.



Quelle libération de réaliser que la"voix dans ma tête" n'est pas ce que je suis!

Mais alors, qui suis-je? Je suis celui qui voit ceci. Je suis celui qui est là avant la pensée. Je suis la présence dans laquelle la pensée, l'émotion ou la perception se produisent.




Eckhart TOLLE

jeudi 21 octobre 2010



(A propos de la réincarnation...)




Même cette naissance-ci n'est pas réelle.C'est à cause du corps qu'il y a cette qualité"d'être-moi".Dans le sommeil profond vous ne savez pas si vous existez ou non; vous ne vous sentez pas être,c'est tout.Vous n'êtes pas né du tout; votre existence est annoncée, c'est tout. Vous existiez même avant votre naissance; vous existez dans l'éternité, mais c'est seulement dans votre petite enfance que vous avez su que vous existiez.

Ne vous occupez que de cette naissance. Pourquoi se poser des questions sur la réincarnation?
Voyez si cette naissance est vraie.
Une fois qu'on sait ce qu'est le temporaire et ce qu'est l'état d'origine, on n'a plus besoin de rien.
Dès que la conscience s'est éveillée, le temps et l'espace ont fait leur apparition. Elle existe dans le temps.Tout le monde souffre dans cette structure espace-temps;pourquoi penser que chaque souffrance est unique?De toute éternité j'étais dans cet état de béatitude complète, totale; d'un seul coup, je me retrouve dans cet état d'imperfection.




SRI NISARGADATTA MAHARAJ






Vous vous êtes incarnés pour vous connaître, rien d'autre.




Jean KLEIN

mercredi 20 octobre 2010

mardi 19 octobre 2010


Quand nous devenons conscients de la quiétude dans notre vie, nous sommes reliés à la dimension intemporelle et sans forme en nous,à ce qui est au-delà de la pensée,au-delà de l'ego.Il peut s'agir de la quiétude où baigne le monde de la nature ou de la quiétude dans votre chambre aux petites heures du matin, ou encore du silence entre les mots.

La quiétude n'a pas de forme.

C'est pour cette raison que nous ne pouvons en devenir conscients par la pensée,puisque la pensée est forme.


Quand on est conscient de la quiétude,c'est qu'on est quiet.Et être quiet,c'est être conscient sans pensée.

Vous n'êtes jamais plus essentiellement, plus profondément vous-même que lorsque vous êtes dans cet état.En fait,vous êtes qui vous étiez avant de prendre cette forme physique et mentale,que l'on appelle une personne.

Vous êtes aussi qui vous serez une fois que la forme sera dissoute.Lorsque vous êtes dans la quiétude,vous êtes qui vous êtes au-delà de votre existence temporelle,c'est-à-dire que vous êtes la conscience sans forme,non conditionnée et éternelle.


Même si vous ne pouvez pas connaître la conscience,vous pouvez en devenir conscient en tant que vous-même.Vous pouvez la sentir dans n'importe quelle situation,peu importe où vous êtes.

Vous pouvez la sentir ici et maintenant en tant que votre propre Présence,comme l'espace intérieur dans lequel les mots sur cette page sont perçus et deviennent des pensées.

La conscience, c'est le "Je suis" sous-jacent.Les mots que vous lisez et les pensées figurent à l'avant-plan,alors que le "Je suis" est à l'arrière-plan.

Il est le creuset de chaque expérience,de chaque pensée et de chaque émotion.



Eckhart TOLLE

dimanche 17 octobre 2010


Cela est le seul mystère : le fait que vous soyez ici, que
c’est maintenant, qu’il y a des choses, apparentes ou autre,
qu’il puisse exister un mouvement, le temps, l’espace, les
autres, que tout cela soit possible…

Cela est l’unique miracle, et c’est toujours là devant
nous.

Et le miracle inclut tout, la souffrance autant que le plaisir,
la haine autant que l’amour. Le terrorisme, les personnes
qui gagnent à la loterie, les maladies cardiaques, les
guerres, les génocides, la télévision dans la journée, tout
cet incroyable et magnifique bazar. Des coeurs se brisent,
des larmes coulent, des cancers ravagent des corps partout
dans le monde .


La vie est, quoi que nous croyons ou ne croyons pas. Ce
moment est, quand bien même nous y résistons de toute
nos forces ou essayons de le fuir. Mais, aucune fuite n’est
vraiment nécessaire. Ce monde n’est un problème que du
point de vue de l’individu séparé, qui s’efforce de faire
quelque chose de sa vie avant de mourir, qui essaye de rester
en sécurité, de réussir, de trouver un sens dans un
monde qui n’en a pas en apparence, d’être populaire, de
trouver l’amour, d’éviter la peine et la souffrance…

Cependant, comme l’existence de l’individu séparé et
isolé commence à être démasquée, cette histoire de vie
apparente commence à être vue pour ce qu’elle a toujours
été : un rêve, ni plus ni moins ; une narration qui se déploie
dans la conscience, une histoire, un film, une pièce,
un grand jeu cosmique.

Un jeu n’est sérieux que lorsque l’on oublie qu’il s’agit
d’un jeu.

En apparence, rien n’est changé : Il y a toujours le vide
et la forme, la douleur et le plaisir, des corps en mouvement
et d’autres au repos, « moi » et « vous », nos relations
apparentes, nos histoires de vie compliquées, et les nuages,
les arbres, les rivières, les fleurs, les oiseaux, et les bébés
qui naissent, et des proches qui meurent, et le soleil
qui se lève et se couche chaque jour…

Cependant, en dessous de tout cela, il y a un amour et
une sérénité que je ne pourrai jamais mettre en mots.



Jeff FOSTER

samedi 16 octobre 2010

J’ai le don de l’audace, de la révolte et de la sédition, ce qui débouche sur le déboulonnage systématique de toutes les idoles.
Je traîne devant le tribunal toutes les vérités convenues et je les somme de faire l’aveu de leur médiocrité.
Il n’est d’idoles si sacré soient-elles que je ne sois prêt immédiatement à déboulonner.
Et même si Dieu m’apparaissait, je le traîne devant le tribunal et je le somme de me faire l’aveu de sa nullité première.



Stephen JOURDAIN

Accepter votre"néant"marque la fin de la souffrance,parce qu'il n'y a rien qui puisse souffrir.
Accepter d'être tout-ce-qui-est, c'est-à-dire la conaissance de ''ceci-ici-maintenant'',marque le début de la fête éternelle.

Gary CROWLEY

jeudi 14 octobre 2010


Si l'existence existe,
Existe aussi la non-existence
Et un temps d'avant le néant.
Derrière les phénomènes qui changent
Existe le non-changement.



Tchouang tseu

mercredi 13 octobre 2010





Un quelque chose était,non défini mais accompli
Né avant Ciel-et-Terre
Sans parole comme sans borne
Indépendant inaltérable
Se jouant partout sans fatigue
En somme la Mère du monde
Ne sachant pas son nom je le dénomme Voie
Faute de mieux je le dis grand
Grandeur signifie étendue
Etendue,qu'on atteint au loin
Atteindre au loin faire Retour.



Or donc
La Voie est grande
Le Ciel est grand
La Terre est grande
Et l'Homme est grand
C'est pourquoi l'Homme est l'un des quatre
Grands du monde
L'Homme suit les voies de la Terre
La Terre suit les voies du Ciel
Le Ciel suit les voies de la Voie
Et la Voie suit ses propres voies.




Lao-tzeu (Tao-tê-king)



La vie n'a pas besoin d'être pensée.Point.Juste besoin d'être vue,et le reste se fait tout seul.



Yolande

mardi 12 octobre 2010


Qui vint le premier,vous ou vos parents? Vous imaginez être né à un certain endroit,à une certaine heure,que vous avez un père et une mère,un corps et un nom.Vous êtes dans la confusion parce que vous croyez être dans le monde et non que le monde est en vous.



SRI NISARGADATTA MAHARAJ

vendredi 8 octobre 2010



Comme un grand vent souffle en tous lieux dans les limites de l'espace,ainsi vont les êtres,tous et partout,en moi.


Tous les êtres,à la fin d'un grand cycle,se résorbent en ma nature.
Au début du suivant,je les remets au monde.
Puisant dans ma nature propre,je mets au monde,encore et encore, des myriades d'êtres venus sans le vouloir,par la seule impulsion de la nature.
A ces actions,je ne me sens pas lié
Car j'y assiste comme en spectateur indifférent.






LA BHAGAVADGITA






Parmi des milliers qui me cherchent
Un seul me connaît en essence.






© photo "seul parmi la foule" - stéphane castellon 2008

jeudi 7 octobre 2010


Comment pourrais-je finir ? Jamais je n’ai commencé.
L’univers est un mouvement , une pulsation continue où chaque être chaque chose, chaque situation à sa place.
Tout apparaît et disparaît en moi, dans cet unique moment que je suis, sans commencement ni fin que l’on appelle « maintenant ».


(Mila)

Le silence est un ami qui ne trahit jamais.

mercredi 6 octobre 2010


Vous devez mourir afin de vivre,vous devez vous fondre pour vous reformer, vous devez détruire pour construire,anéantir avant de créer.Le Suprême,c'est le solvant universel.Il corrode tous les récipients,il brûle toutes les barrières.Sans la négation absolue de tout,la tyrannie des choses serait absolue.C'est le Grand Harmonisateur,la garantie de l'équilibre ultime et parfait qui,en vous dissolvant,réaffirme votre être vrai.


SRI NISARGADATTA MAHARAJ

Conversation avec moi-même.





Qu’étais-tu avant de naître ?

Je ne sais pas.

Où étais-tu avant cette naissance ?

Je ne sais pas.

Qui étais-tu avant d'avoir ce corps ?
Je ne sais pas.
J’ai beau chercher je n’en ai aucune idée. Avant ma naissance je ne vois rien du tout.

Comment le sais- tu ?

Parce que j’en suis sûr. Je peux me souvenir de beaucoup de choses de mon enfance mais avant cela je ne me souviens de rien.

A toutes les questions que je te pose, tu me réponds sens arrêt : « Je ne sais pas, je n’en sais rien, je ne m’en souviens pas ».
Encore une fois comment le sais-tu ?

Ecoute, je suis sûr de moi. Si je pense à ce qu'il y a avant ma naissance je ne vois rien. Je ne me souviens de rien, c’est le vide, le flou complet, le néant total. Je ne me souviens pas avoir été quelque chose ou quelqu’un. Je ne me souviens pas avoir été quelque part non plus. Avant de naître, je n’existais pas. Cela j’en suis sûr et certain.


Et bien, tu en sais des choses pour quelqu’un qui n’existait pas avant de naître !




(Mila)

Qu'est ce que le monde?C'est une image!Regardez ce que vous dites quand vous dites "le monde".Ne dites pas simplement"le monde",pour ensuite passer à autre chose.Où est le monde sans vos images construites à partir des impressions des sens?

Ce que nous appelons "le monde"est un réseau d'images.C'est important de comprendre cela.Mais vous devez le voir vous-même.Vous verrez alors que vous n'êtes pas dans le monde,mais que c'est le monde qui est en vous.Non pas vous en tant que cette image à laquelle vous êtes identifié,mais vous,la lumière consciente.


Jean Bouchart D'orval

mardi 5 octobre 2010


Le monde n'est qu'un spectacle aussi brillant que vide.Il n'existe qu'aussi longtemps que je veux le voir et y prendre part.Quand je ne m'y intéresse plus ,il s'évanouit.Il n'a pas de cause et il ne sert à rien.Il se manifeste quand nous sommes distraits.Il semble être exactement ce qu'il paraît,mais il n'a ni profondeur ni signification.Seul le spectateur est réel.



SRI NISARGADATTA MAHARAJ

L'attention vous ramène dans le présent,le maintenant,et la présence dans le maintenant est un état qui est toujours à portée de la main mais que l'on remarque rarement.


SRI NISARGADATTA MAHARAJ


lundi 4 octobre 2010


le Prophète, dessin au fusain (1920) de Kalhil Gibran





Hier encore,je m'imaginais tel un fragment frémissant sans rythme
dans la sphère de la vie.
Aujourd'hui,je sais que je suis la sphère et que la vie entière s'y meut
en fragments rythmés.



Khalil GIBRAN(Le sable et l'écume)

Il y a beaucoup de contrebande entre le Mexique et les Etats-Unis.Un jour,un Mexiquain se présente à la frontière juché sur un vélo chargé d'un gros sac paraissant plûtot lourd.Il se fait arrêter par le douanier de service:"STOP!Je veux voir ce qu'il y a dans le sac!"Le cycliste annonce que c'est seulement du sable.Et effectivement il n'y a que du sable.Le douanier le laisse donc passer.


Ce manège se répète deux ou trois fois par semaines pendant un bon moment et le fonctionnaire sait bien qu'il y a quelque chose de louche là-dessous.

Un jour où il est en train de boire un coup du côté Mexicain,l'homme au vélo pousse la porte du bar.Le douanier s'approche:"Je vous vois souvent à la frontière,mais aujourd'hui je ne suis pas en service,laissez-moi vous payer un verre."

Ils prennent donc plusieurs verres ensemble et au bout d'un moment le douanier demande au Mexicain:"Pour en revenir à ce qui se passe à la frontière,vous arrivez toujours avec ces sacs de sable,je les inspecte et ce n'est jamais que du sable.Mais je sai bien qu'il y a autre chose.Nous sommes amis maintenant-je ne vous dénoncerai pas- mais je brûle de savoir ce que vous passez comme ça en douce?"

"Des vélos."répond le Mexicain.





(Tony PARSONS)

vendredi 1 octobre 2010


Dieu a fait la nuit pour vous reposer et le jour pour vous éclairer.
Oui,Dieu accorde ses grâces aux hommes,
mais la plupart ne lui en savent pas gré.
Tel est Dieu votre Seigneur le créateur de tout.
Nul n'est Dieu que lui.
Comment vous en êtes-vous détournés?

Dieu vous a fait la terre pour logis et le ciel pour abri.
Il vous a façonné,vous a donné la plus belle forme et vous a donné des régals.
Tel est Dieu votre Seigneur.
Béni soi Dieu le Seigneur des mondes.
Il est le Vivant.
Nul n'est Dieu que lui.

Il vous a créés de poussière,puis d'une goutte de sperme,puis d'un caillot.
Il vous a fait surgir enfant,puis atteindre la maturité et devenir vieux,
mais certains d'entre vous sont rappelés plus tôt.
Vous allez à un terme fixé.
Peut-être comprendrez-vous.

Un de ses signes est d'avoir créé les cieux et la terre et la diversité de vos idiomes et de vos couleurs.
Oui,ce sont là des signes pour ceux qui savent.
Un de ses signes est votre sommeil de nuit et de jour,et aussi votre quête de ses bienfaits.
Oui,ce sont là des signes pour ceux qui entendent.
Un de ses signes est de vous faire voir l'éclair,espoir et crainte,et faire pleuvoir pour faire revivre la terre morte.
Oui,ce sont là des signes pour ceux qui comprennent.
Un de ses signes est que,sur son ordre,le ciel et la terre se maintiennent et puis quand il vous appellera,vous sortirez de terre.
A lui sont les êtres des cieux et de la terre et tous l'écoutent.

C'est lui qui créé la création puis il la recrée,ce lui est facile.
Son exemple est sublime dans les cieux et sur la terre,car il est le puissant,le sage.

C'est lui qui fait vivre et mourir.
Quand il donne un ordre il dit seulement:Soit.
Et c'est.



(Le Coran)