samedi 8 janvier 2011

Il n'y a que toi. (Amano)





Il n’y a que toi.




Enfant humain, regarde comme tout bouge, comme tout change, comme tout vit
en toi et autour de toi.


Il n’y a que toi qui peux percevoir tous ces mouvements, toutes ces formes
transitoires qui apparaissent et disparaissent continuellement sur ton écran.


Il n’y a que toi qui peux différencier la multitude de sons, la force des bruits,
les rythmes variés et cadencés.


Il n’y a que toi qui peux définir les saveurs et les senteurs qui viennent et
s’en vont sans cesse flirter ton existence.


Il n’y a que toi qui manipules les choses et leurs formes, qui les transformes,
les embellies ou les détériores.


Il n’y a que toi qui possèdes cette faculté d’apprendre le fonctionnement de
toute manifestation, de donner un nom et un sens à chaque chose, les évaluer,
les édifier et les cataloguer dans la bibliothèque mémorielle.


Il n’y a que toi qui requiers l’aptitude juste pour recevoir et transmettre avec
autant d’intelligence toutes ces données qui viennent te visiter.


Il n’y a que toi qui prends des décisions, raisonnes, formules et trouves
des solutions aux problèmes qui s’imposent journellement.


Il n’y a que toi qui te rends compte du rire comme de la peine, de la souffrance
comme du bonheur, de la haine comme de l’amour, de la guerre comme de la paix.


Il n’y a que toi qui as ce privilège de connaître tout ce qui est ; le nécessaire comme
l’inutile à ton évolution et celle d’autrui.


Il n’y a que toi qui admets ou pas le fait d’un Ordre Parfait qui régit le monde selon
ses convenances, son jeu divin et qui dépasse de loin l’imagination mentale humaine.


Il n’y a que toi qui décèles par comparaison le juste de l’injuste, le beau du laid,
le vrai du faux.


Il n’y a que toi qui détiens la force de comprendre tous ces phénomènes éphémères et
changeants, que leurs parcours ne durent pas et que s’y atteler c’est aussi s’y perdre.


Il n’y a que toi qui peux te servir du potentiel créatif pour harmoniser, enrichir ta vie
et celle de tes frères.


Il n’y a que toi ayant le pouvoir réel de reconnaître ce que tu es, ce que tu n’es pas
ou ce que tu crois être.


Homme, il n’y a que toi qui peux comprendre que tu n’es pas ce corps physique
qui subit sans cesse les sensations, les émotions et les humeurs changeantes.
Prends en soin mais ne t’attaches pas à ce corps qui naît, dépérit et meurt avec
le temps, il n’est que le véhicule temporel de la Conscience Intemporelle.


Homme tu n’es pas non plus ce mental qui réceptionne toutes les informations
ou pensées qui se débattent continuellement entre elles. Ce mental laissé à lui seul,
s’organise toujours d’après des références qu’il récupère dans une réserve mémorielle
et qui sont bien souvent trompeuses.
Ne t’acharnes pas à rendre ce mental parfait, ce n’est pas ton rôle.
Témoigne seulement que ce mental de grande qualité est l’instrument expansif
de la plus Haute et Vaste Intelligence.


Homme, porte plutôt ton attention sur ce concept psychique adopté qui fait souffrir,
dérangeant ainsi la marche humaine vers sa compréhension d’elle même et que l’on
nomme moi possessif, personnalité fictive ou ego.


Homme, ne te laisse pas prendre au jeu de cet ego qui détient le pouvoir d’influence,
de fascination, de l’idée qui s’identifie et sépare. Cet ego divise le tout en parties,
se réfère et se projette sans cesse, se nomme et se qualifie lui même d’après croyances,
t’imposant ce je conditionnel, ce je suis ceci ou cela, je suis un tel, je suis plus ou
moins, pire ou meilleur et qui fait de ton être un champ de bataille dualiste
qui t’endort, t’essouffle et t’éloigne psychologiquement de ta véritable nature
d’être libre.


Homme, il n’y a que toi pour vivre lucidement l’ici maintenant, l’instant immuable
où les trois temps comme les trois états se meuvent et passent constamment pour se
réfugier dans la mémoire, te prouvant sans effort que tu es toujours là.


Homme, Il n’y a que toi qui peux ressentir intimement l’ensemble de tout ce qui est,
voir que tout circule inlassablement par ta psyché sans déranger ta présence, que
tout passe en toi et devant toi sans modifier ta permanence.

Homme, Il n’y a qu’en toi que se trouve la clé d’or pour mettre un terme à la peur
et aux souffrances.


Homme, il n’y a que toi pour avancer sous la guidance intuitive. Elle te montre
constamment le chemin intime vers toi même, au delà des rêves, des désirs, des peurs
et de l’illusoire, au travers des opposés interconnectés et des expériences duelles qui
t’enseignent le jeu des mondes contradictoires.


Homme, l’intuition divine t’initie quotidiennement au travers des phénomènes
de la vie. Elle t’invite sans cesse à t’abreuver à la Source Originelle indicible
d’où tout émerge, se meut temporellement et y retourne.


Homme ! Le secret intime est que tu n’es ni homme ni femme, ni supérieur ni
inférieur, ni esclave ni maître, ni ce que tu vois, ni ce que tu entends, ni ce que
tu fais, ni ce que tu crois être ou penses.


Homme ! Le secret Ultime est que Nous sommes UN, au delà des apparences,
en deçà des noms et des formes.


Nous sommes La Conscience Ultime qui permet et unit tout ceci et se manifeste
diversement en tout cela.


En Vérité, la Conscience Ultime est Tout ce qui Est et beaucoup plus encore.

Oh Toi ! Conscience Ultime étant Tout et se faisant également Hommes et Femmes,


Je sais de source pure qu’il n’y a véritablement que TOI.


amano.






(Vu sur le blog d'amano)


http://dieuseulsait-amano.blogspot.com/





(Merci à Patrice-de-Nice et son Blog : Eveil impersonnel pour m'avoir fait découvrir ce blog.)