mercredi 12 janvier 2011

Méditation avec Marigal








Vous êtes assis en posture de méditation; vous pouvez avoir les jambes croisées en tailleur, en lotus ou être simplement assis sur un siège, le dos droit, appuyé ou non à un support, les mains croisées posées sur les cuisses.

Essayez de trouver une posture confortable dans laquelle vous pourrez rester assez longtemps, sans provoquer de crampes ou d'étirements douloureux. Si cela arrive, changez lentement de position en gardant votre attention sur les diverses sensations que vous percevez lorsque vous effectuez ces mouvements.

Pendant quelques instants, vous prêtez attention au mouvement respiratoire général : inspir...expir, sans intervenir sur son rythme ou son intensité. Vous respirez naturellement : inspir...expir, le temps de vous intérioriser et de diriger l'attention vers le mouvement respiratoire...

...Vous amplifiez légèrement le mouvement respiratoire pour intensifier la sensation du contact de l'air au niveau des narines et dans le nez. A l'inspiration suivante, vous essayez de ressentir l'expansion de la cage thoracique, le mouvement des côtes, l'expansion de l'abdomen et le contact avec l'assise...

Puis, à l'expiration, sentez la contraction de l'abdomen, de la cage thoracique et la sortie de l'air au niveau des narines...

Faites ainsi cinq à six respirations...

Nous allons maintenant diriger et approfondir l'attention sur les différents points de contact ressentis au cour de la respiration générale.

Tout d'abord au niveau des narines . En inspirant un peu plus intensément, sentez le contact de l'entrée de l'air au bord des narines, dans le nez ; expirez ; inspirez. Expirez en sentant l'expulsion de l'air dans le nez...au bord des narines...Continuez pendant quelques respirations...

Inspirez profondément en portant l'attention au niveau de l'arrière-bouche, de l'arrière-gorge...inspirez directement par là. C'est une respiration un peu bruyante. Continuez et essayez de sentir quelques sensations à ce niveau-là...

Inspirez profondément et laissez l'attention se diriger vers la cage thoracique : ressentez l'ouverture des côtes vers les côtés, vers l'avant, vers la colonne vertébrale, vers le diaphragme...Expirez naturellement...faites cela cinq à six fois...

Inspirez profondément. A l'inspiration, sentez l'ouverture de l'abdomen vers les côtés, vers l'avant, vers l'arrière, vers le bas... expirez... inspirez. Ressentez le mouvement de la paroi abdominale, le contact de la peau avec les vêtements, le contact avec le dossier si vous êtes appuyé, le contact du point le plus bas de l'abdomen avec le support sur lequel vous êtes assis.
Gardez l'attention en éveil à ces différents points de contact de la région abdominale...inspirez...expirez...continuez...

Si l'attention s'éloigne, revenez aux sensations, laissez-les s'amplifier, s'épanouir, sans intervenir mentalement...
Peu à peu, le mouvement respiratoire abdominal acquiert son autonomie ; il est le coeur de la respiration, devient conscience(sensitive) de la respiration. Restez vigilant à cette conscience sensitive...laissez-la s'amplifier, envahir le mouvement respiratoire...laissez faire...

Cette conscience sensitive respiratoire, c'est la conscience du mental perceptif qui à un moment ou à un autre va s'ouvrir, s'épanouir dans une autre dimension, une autre réalité, sans frontière, sans limite, hors du temps et de l'espace... Il n'y a plus de centre, plus de barrière, plus de séparation entre nous et le monde ; ce n'est plus moi qui respire, (notre) respiration respire le monde, notre corps d'Infini respire infini... incarne infini...
















Site de Marigal:


http://marigal.free.fr/FR/A_Propos_de_Marigal.htm