samedi 16 avril 2011

...quel souci peut vous causer le monde ? (Nisargadatta Maharaj)

Quand cette connaissance d'exister devient non-connaissance, elle se fond dans l'Absolu. Cet être devient non-être, il n'est plus tangible, mais cela ne signifie pas qu'on l'a tué ou détruit ! Quand le "je suis" se dissout dans l'infini, ce qui était manifesté, perceptible, devient insensible, intangible. Inversement, dès qu'une trace de "je suis" commence à poindre, tout le cosmos soudain est là et dès qu'il disparaît, tout s'efface, tout s'éteint.
Supposons que vous voyiez en rêve un grand nombre d' insectes, d'animaux, d'humains, en train de souffrir. Le monde du rêve conditionne le rêveur mais lorsqu'il s'éveille est-il désolé d'avoir perdu le rêve ? Les êtres humains, les animaux, les insectes souffrants ont disparu, c'est fini. L'observateur regrette-t-il tout cela ? Ce monde manifesté est comme le rêve que comprend l'homme réveillé. Pour celui qui a compris sa véritable nature, tout ce qui relève du manifesté est un rêve, c'est pour cela qu'il est dans la félicité.
Vous posez des questions concernant un monde qui est, pour vous, réel et je vous réponds d'un niveau où ce monde n'a aucune réalité. Voilà pourquoi mes réponses ne peuvent vous satisfaire.
Si cette conviction "je suis" n'est plus là, quel souci peut vous causer le monde ?