mercredi 4 juillet 2012

L'Origine commune






Se tenir dans la proximité de l’origine aiguise la conscience et nous ramène au présent, car le commencement n’est peut-être pas à chercher hier, autrefois, mais ici et maintenant. Qu’est-ce qui nous pose dans l’Être en cet instant ? Qui, en nous, pose cette question ?

Voir toute chose dans son origine, dans son commencement, nous met en fraternité avec les vivants ; l’arbre, l’étoile, l’oiseau nous sont étrangers parce que nous les percevons en dehors de l’origine qui nous est commune.
Boire à la Source de tout ce qui vit et respire élargit le cœur et fait gronder le sang en écho de toutes les sèves du monde. Se tenir dans la proximité des commencements, c’est se rendre infiniment proche de ce qui fait être l’unité et la multitude des « étants ».




Jean-Yves Leloup

(Jésus, Marie-Madeleine et l'Incarnation)