dimanche 18 novembre 2012

Comme un petit enfant (2)

 
 
 
 
 
 
 
 
"Je suis toujours surpris lorsque j’observe les petits enfants. Ils vivent comme j’aimerais vivre. Le petit enfant ne pense pas sa vie…il vit sa vie ; il vit le moment présent. Il existe dans la simple joie d’être inconditionnelle.
Faut-il dire que c’est très différent pour l’adulte qui, identifié à son propre ego – indissociable de l’activité mentale –, n’est plus centré dans sa nature essentielle, sa propre essence. Raison pour laquelle il connaît l’angoisse et les états qui l’accompagnent : le souci, l’appréhension, l’inquiétude latente.
Si l’homme actuel s’intéresse aux pratiques méditatives qui s’enracinent dans les traditions orientales c’est le plus souvent parce qu’il est animé par l’espoir de découvrir un îlot de silence où il serait à l’abri des bruits et des agressions extérieures. Mais je ne crois pas que ce soit la solution. En effet, que je sois dans une ville comme Paris ou sur une île qui émerge de l’océan pacifique, le miroir qu’est ma vie intérieure réfléchit toujours le même « moi ».
 
Je ne souffre pas d’un manque. Je souffre d’ignorer ce qui ne manque pas."



Jacques Castermane.
 
 
 
 
 
 
 
 
« Que l’homme âgé n’hésite pas à interroger un enfant de sept jours sur le lieu de la Vie et il vivra.*
Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n'y entrera point. »**

 
* Evangile de Thomas ** Marc 10.14-15
 

 

Lire aussi ici